AccueilEXAMENS › BAC 2021
AFFICHER TOUS LES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE

ADAPTATIONS DES EPREUVES DU BAC EN PREMIERE ET TERMINALE

Les enseignements de spécialité des baccalauréats général et technologique ne seront pas évalués au travers d’épreuves au mois de mars mais sur la base des moyennes des trois trimestres de terminale de ces enseignements.
Dans la mise en œuvre du contrôle continu qui remplacera l’évaluation des épreuves terminales de spécialité, toute l’institution établira un cadre robuste, des jalons précis pour garantir l’égalité d’évaluation des élèves et donc pour objectiver leurs résultats, ce dans les phases successives de la procédure : définition des modalités d’évaluation, précision et progressivité des critères, exigence dans la constitution des moyennes (nombre minimal de notes, devoirs sur table, exercices de baccalauréat), réflexion collégiale sur l’évaluation au sein des équipes pédagogiques et dans les différentes instances (conseil pédagogique, équipes de direction), procédures d’harmonisation.
 
Des documents et des outils nationaux qui préciseront ces différents aspects seront adressés au début du mois de février aux équipes de direction et aux professeurs :
  • un guide de l’évaluation, élaboré par l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche, déclinera des recommandations selon les disciplines et les spécialités ;
  • un cadre de travail commun aidera les commissions d’harmonisation, censées initialement se pencher sur les évaluations communes, dans leur analyse des remontées des contrôles continus des établissements.
Ces deux outils de cadrage sont une première et doivent permettre de garantir l’égalité de traitement de tous les candidats. Les corps d’inspection seront pleinement mobilisés pour accompagner les équipes dans cette réflexion plus que jamais nécessaire en cette session 2021.

Le ministère de l'éducation nationale encourage les équipes à organiser, dans la mesure du possible, des devoirs sur table dans les conditions de l’examen et fondés sur les sujets des épreuves terminales de spécialité, selon le calendrier initialement prévu ou ultérieurement : les sujets nationaux qui auraient dû servir aux épreuves de mars seront en effet publiés sur la banque nationale de sujets et pourront donc être librement exploités.
 
Le calendrier des épreuves prévues en juin de cette session 2021 est maintenu :
  • pour la classe terminale, l’épreuve de philosophie se tiendra le 17 juin ; les épreuves orales du Grand oral se dérouleront du 21 juin au 2 juillet ;
  • pour la classe de première, les épreuves anticipées de français écrites se tiendront le 17 juin ; les épreuves orales s’étendront du 21 juin au 2 juillet.

Ces épreuves de philosophie et de français seront, elles aussi, aménagées pour que soient prises en compte les conditions particulières d’apprentissage des élèves depuis mars 2020.
L’épreuve de philosophie comptera non pas deux sujets de dissertation mais trois, qui porteront sur des notions distinctes afin de couvrir largement le programme de la classe terminale.
Pour l’épreuve anticipée orale de français, les descriptifs des activités pourront :
  • ne compter que quatorze textes (au moins trois extraits des œuvres intégrales au programme par objet d’étude, afin de soutenir la préparation des élèves à l’exercice écrit de la dissertation) dans la voie générale ; les professeurs auront évidemment toute liberté de mentionner davantage de textes (issus des œuvres intégrales ou des parcours sur ce descriptif) ;
  • ne mentionner que sept textes dans la voie technologique selon la répartition minimale suivante : au moins deux textes extraits d’une œuvre et un texte pour le  parcours dans le cadre de  l’objet d’étude « Littérature d’idées », auquel est directement corrélé l’exercice de contraction et d’essai ; au moins un texte (issu de l’œuvre choisie ou du parcours) pour chacun des trois autres objets d’étude.
L’épreuve écrite de français demeure inchangée.
 

‹‹ article précédent